COVID-19 : une deuxième vague bien plus meurtrière en Tunisie


Blog / mercredi, octobre 21st, 2020

Alors que la Tunisie faisait partie des pays ayant le mieux géré la première vague du Coronavirus en mars, avril et mai 2020, cette deuxième vague s’annonce bien plus meurtrière que la première. Au moment du déconfinement début juin, le pays pouvait être fier de ne compter que 1000 cas de contamination et 47 décès, il a d’ailleurs été félicité par l’OMS (organisation mondiale de la santé) qui a salué la détermination et la prise en charge de la pandémie dans les terres tunisiennes en réussissant à limiter les transmissions de cas et les créations de Cluster. Pourtant, après avoir réussi à assainir le pays, la réouverture des frontières avec les autres pays a provoqué l’apparition d’une deuxième vague particulièrement mal gérée par les autorités. Alors que les voyageurs pouvaient venir comme bon leur semblait sans avoir à passer par la phase de confinement obligatoire, l’apparition de nouveaux clusters n’a pas tardé à se faire remarquer et a donc provoqué une apparition et une augmentation des cas bien plus rapide qu’au moment de la première vague.

Des chiffres en hausse

En l’espace de quelques semaines, la Tunisie a vu augmenter le nombre de cas de contamination considérablement. Au 20 octobre, 42 727 cas ont été comptabilisés et 687 décès. En comparaison à la première vague les chiffres ont été multipliés par 14 pour les décès et par 42 pour les contaminations. Malgré les mesures prises par le gouvernement avec le décret d’un couvre-feu dans certaines régions, la Tunisie enregistre une deuxième vague particulièrement meurtrière et tente par tous les moyens de freiner la propagation du virus avec différente mesures naissantes au fur et à mesure que les semaines passent.

Règles sanitaires

Comme dans tous les pays du monde, le port du masque est devenu obligatoire dans les espaces fermés et ouverts, la distanciation sociale également, les administrations ont aménagé des horaires particuliers afin de limiter les contacts, les manifestations privées sont limitées à 30 personnes, les écoles publiques ont séparé les cours un jour sur deux pour limiter la fréquentation et les écoles privées ont l’obligation de respecter un nombre maximum d’élèves par classe. Chaque personne ne respectant pas les mesures sera sanctionnée d’une amende de 60 dinars. Chaque gouvernorat a la liberté d’instaurer les règles et les mesures estimées indispensables pour limiter la propagation du Corona virus avec notamment l’instauration d’un couvre-feu dans les grandes villes. À compter du 20 octobre, la totalité du territoire tunisien sera soumis au couvre-feu.

Bien se protéger contre le virus

Afin d’empêcher une propagation rapide du virus, plusieurs règles sanitaires ont été instaurées pour conseiller au mieux la population. Certaines assurances médicale en Tunisie ont essayé de s’adapter au mieux à la crise sanitaire et offrent des solutions de couverture adaptée à la situation. Voici un rappel des règles sanitaires et des recommandations pour se protéger les uns et les autres :

  • Se laver régulièrement les mains en utilisant de l’eau et du savon ou, le cas échéant, une solution hydro alcoolique.
  • Conserver une distance sociale de 1m50 surtout si la personne tousse ou éternue.
  • Lorsque la distanciation physique n’est pas envisageable, garder son masque.
  • Éviter au maximum de se toucher le nez, la bouche ou les yeux.
  • Au moindre signe de faiblesse, restez chez vous.
  • En cas de fièvre, de toux et de difficultés à respirer consulter un professionnel de santé par téléphone et se laisser guider par ses recommandations.

Enfin, effectuer un test PCR  pourra vous permettre d’être fixé rapidement quant au fait de savoir si vous êtes positif ou non. Si tel est le cas, consultez le 190.